Découvrez l’histoire folle de la nationale 7

    No Comments

    Parfois surnommée « la route des vacances » ou encore « la route bleue », la nationale 7 relie la capitale à la ville de Menton, en passant par Lyon et Marseille. Ayant près de 2 000 ans d’histoire au compteur, la N7 a servi de route impériale avant de servir de route royale, puis de route nationale.

    Dans cet article, découvrez l’incroyable histoire de la route nationale 7, depuis l’époque romaine jusqu’à aujourd’hui.

    Au 1er siècle av. J.-C., la via Agrippa relie la capitale Lugdunum au reste de la Gaule

    Fondée en -43 av. J.-C., Lugdunum (Lyon) était la capitale de la Gaule romaine. À cette époque, le consul Agrippa qui s’était vu confier l’organisation des Gaules, décida de créer un réseau de routes pavées dont ladite capitale serait le point central. Ce maillage est resté dans l’histoire comme « l’étoile d’Agrippa ».

    Parmi les différentes branches de l’étoile d’Agrippa figurait une route reliant la cité de Lugdunum à celle de Lutèce (Paris), et une autre la reliant à la Massilia (Marseille). L’idée même de la N7 était déjà née.

    Au XVe siècle, un important réseau de poste est mis en place dans tout le royaume de France

    Suite à la création de la poste royale par le roi Louis XI, un réseau complet est créé au sein du royaume. Ainsi, des chemins bien tracés permettent de voyager depuis Lyon jusqu’à Paris en gagnant le plus de temps possible. La route reliant ces deux villes passe notamment par Moulins, mais également par Dijon.

    Néanmoins, les chroniqueurs racontent que les routes sont tellement semées d’embuche que personne n’ose s’y aventurer seul !

    Au XVIIe siècle, Louis XIV fait tracer des routes précises pour permettre aux diligences de circuler

    La Renaissance est l’époque des diligences, qui circulaient massivement dans le royaume de France. Afin de faciliter les voyages, Louis XIV met en place une série de projets visant à raccourcir le temps de voyage. Dans le même temps, de nombreuses mesures sont prises pour rendre la route plus sure et diminuer le risque d’attaques.

    En 1811, sous le Premier Empire, les routes sont enfin numérotées

    Au début du XIXe siècle, Napoléon 1er entreprend la numérotation des routes impériales. C’est ainsi que la route reliant Paris à Lyon et à Menton devient la route impériale numéro 7.

    Pour finir, c’est au cours de la IIIe République que la route impériale deviendra la route nationale 7 que nous connaissons aujourd’hui ! Pour en savoir davantage sur l’histoire de la N7, découvrez cet article du magazine Capital.

    À partir des années 50, la nationale 7 devient la route des vacances

    Dès le début des années 1950, avec la démocratisation de l’automobile, la route nationale 7 devient la route mythique que nous connaissons aujourd’hui. Chaque été, des dizaines de milliers de vacanciers l’empruntent pour un périple inoubliable en direction des plages de Menton.

    L’engouement est tel qu’en 1954, la N7, longue de 996 kilomètres, inspire la création du 1000 bornes, un jeu de société encore très populaire aujourd’hui.

    Riche de son histoire, cette route regorge de patrimoine culturel, mais également de restaurants typiques à découvrir. Encore de nos jours, la nationale 7 constitue un périple idéal pour des vacances comme on les aime ! Cliquez ici si vous souhaitez savoir que visiter sur la N7.

    Categories: Destinations, Loisirs, Voyage